J3 D1 A P1 – S1

Bon, cette fois-ci, la mer est houleuse, tout le monde est à bâbord puis à tribord, les gilets bien attachés, on est tous là, on joue sur nos terres Charrapontaines. Charrapontines aurait été mieux, j’aurai pu écrire sur nos terres charrapontines tchin, tchin (non pas afflelou)… Non, non, tchin, tchin à la votre et bonne année, que 2014 nous et vous voie au sommet ! L’alcool est proscrit bien sûr et nous avons surtout envie de manger, on a faim, oui très faim de victoire… Euh, il faut le dire et là c’est plutôt l’écrire on fait l’expérience du jeun… Nous n’en avons absolument pas l’habitude et c’est frustrant pour les uns, fatal pour les autres, NOOOOON impossible on a trop la dalle ! Bon on change l’embarcation, la yawl avait des trous et il fallait sans cesse écoper, nous épuisant avant même d’affronter la bataille… Quand on jeun, on a quand même moins de force ! On tente, un p’tit bateau à moteur avec un p’tit GPS, fini les voiles qu’il faut hisser, l’étoile polaire à suivre, on naît marin ou on ne l’est pas ! Ça sent un peu le gasoil, mais toute l’équipe est contente d’être enfin réunie, personne à la capitainerie, on se serre, on se tient chaud… L’embarcation et tout son arsenal nous emmènent chez nous ! Tout ça pour ça, me direz vous, oui mais après ça va vite, trop vite… Alors Susville, (le s est muet) finit par se rendre (enfin) au rendez-vous pour nous affronter, stratégie assez simple, on continue de gagner le double dame, les adversaires ne jouent d’ailleurs pas trop, bravo les filles, vous faites trop peur… Le double homme (ômmmm) retrouve sa paire officielle, cette fois personne n’est assommé mais ça ne passe pas malgré l’envie et la pugnacité, peut-être trop de boulets envoyés là où il ne faut pas… Les simples sont simples euh en fait non pas si simple… Une balade en mer féminine dans des eaux limpides, pas grand-chose à faire, l’adversaire s’adjugeant ipso facto battue, mais notre Bernardo remonté, pas édenté attend sa first victoire… Le spectacle est là, il nous tient en haleine, allllllllez Pontch, comme punch ou punch (pte goutte de Rhum dans le fond de cale)… Mais il manquera d’un peu de punch et n’aura pu boire son punch ou il en a trop bu mais notre Bernardo finit par capituler… Reste le mythique duel en mixte, l’ultime pour une toujours 1ère victoire ! Et on peut souligner le magnifique 1er point de Susville qui engage et que doit réceptionner Olivier, mais une Fleur si concentrée, si captivée par cet événement voyant arriver le boulet ne peut s’empêcher de protéger son coéquipier (ça c’est une équipe) et prend le 1er volant du jeu, Olivier est sauvé mais le point, le set, puis le match est perdu ! Oui mais quel sauvetage incroyable ! On continuera donc de jeûner, chacun pourra s’exprimer sur cette expérience qui se poursuit, mais nos estomacs se remplissent lors de la 3ème mi-temps gargantuesque… On sait que dans trois jours on se rend au Touvet toujours autant affamés, on boit alors un p’tit coup et nous reprenons notre embarcation qui a perdu ses voiles, ses rames, son GPS fonctionnant mal et ça pue le gasoil… Rendez vous en terres inconnues pour la suite des aventures de l’équipe une… Fleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.