Journée 6…

Toujours pas de Djinn Jy malgré des recherches au fin fond de la grotte… Nos appels résonnent mais aucune réponse ! Il cherche la lumière, certains l’auraient revu un peu à la surface, seulement quelques instants …

L’équipe des Djinns se doit de poursuivre ses ascensions, ses sommets et un pic nous attend, celui de Ville art Bonn’eau…

C’est un pic étrange, tout en art, celui de la transparence, de l’invisibilité, nous nous sommes demandés si on ne s’était pas planté de jour, ou de lieu … Et puis, finalement l’ascension a pu démarrer !

Notre paire d’hommes n’a pas fait ommmmmmmmmmm, Djinn Jo alors rempli de résolutions, de bonnes résolutions a finalement craqué et perdu son calme avec Djinn No…

Bon il y avait de quoi, car ils auraient dû passer en tête mais Djinn No n’a pas supporté le 18 et a appelé au secours – personne n’est venu – et leurs adversaires, loin derrière (18-11) , finissent par passer le pic en 1er.

Il n’en est pas de même pour Djinn Lé qui a un peu le vertige, mais juste un tout petit peu, car elle prend le drapeau de la victoire à peine essoufflée !

Djinn No s’attaque au simple et veut sa revanche, qu’il obtient, il ne craque pas et passe le pic en tête ! La potion des simples est efficace !

Djinn Cap et Djinn Lé se relâchent sur la 2de course et se font un peu peur, l’altitude grise ! Quant à Djinn Cap et Djinn Jo, un peu stressés sur la 1ère course, mais, les adversaires sont un peu cuits et restent finalement derrière…

Et puis il faut se dépêcher car cet étrange lieu disparaît à une heure précise, c’est alors que le rideau tombe et nous voilà dehors pour prendre boissons et rondelles de saucisson…

Captain Fleur

SUSVILLE – Ville de désolation

Que dire si ce n’est qu’on sait que l’équipe 2 est capable, nous le savons tous, du meilleur !

Mais ce soir elle en a démontré le pire… Quel fiasco, quelle… raclée ! 5-0 ! (Pour Susville vous imaginez bien)

Merci quand même à Coach Fred d’avoir tenté de nous aider !
(Je suis sceptique quant au fait qu’il aurait tout gagner une main dans le dos et sur 1 seule jambe mais bon, cela n’engage que moi 😉 )

Mais ce soir, la chance n’était pas avec nous ! (petite photo pour montrer qu’il n’est pas venu pour rien, c’est lui le roi ! (étrangement grace a une tarte fromage saumon qui ressemblait à une galette) vive le roi !)

Seules les filles ont manquées l’illumination ultime, que dis-je le touché de Bouddha, mais les ténèbres nous ont ensevelis, imprégnés, pénétrés… Souffrance au moral ne nous démoralisera pas pour continuer le combat, nous ne nous SOUMETTRONS PAS !

5-0 UN JOUR, 5-0… Heu… PLUS JAMAIS !!

Aller la team two ! on va se les faire !

TOUS, LE MONDE ENTIER ! ET MÊME DENVER LE DERNIER DINOSAURE !!!!!!!!

Tchus

Le Montmeylan… Début 2015

On a cherché en vain Djinn-Jy mais il a dû rester dans la grotte, les secours sont encore à sa recherche, on n’avait pas d’autre solution que de poursuivre sur l’Ascension du Montmeylan, sans lui !

Il y avait beaucoup de dénivelé, et il a fallu se cramponner… Djinn-Lé s’est accrochée et on a l’impression que plus ça grimpe et plus elle aime l’altitude !

Pas peur de la falaise, du précipice ou même des grottes… Elle laisse ses adversaires fouler ses traces !

Djinn-No quant à lui, est presque magistral dans son nouveau costume, mais cela n’a duré que le tiers de l’ascension, après il retrouve son costume de pirate de l’année dernière, et finit derrière son adversaire, le Montmeylan l’a vaincu…

Djinns-Jo et –No se lanceraient presque leurs crampons à la figure, ou se donneraient quelques coups de piolets, enfin Djinn-jo donnerait des coups de piolet à Djinn-No, alors on assiste à un grand festival, de boules de neige, de cordes pas tendues…
Ils ne verront jamais le sommet du Montmeylan ! Ils ont promis de changer de stratégie et d’implorer l’esprit des Djinns, pour faire tdjinn-tjinn au sommet, verre de cidre à la main !

Djinn-Lé et Djinn-Cap, grimpent au sommet, course en tête et tranquilou…

Enfin, Djinn-Cap et Djinn-Jo feront de leur mieux face à des Escaladors…
Mais ils veulent leur revanche pour le retour ! Le Montmeylan était un poil trop dur, mais l’équipe des Djinns a quelques regrets, surtout les Djinns mâles… Nous lançons un avis de recherche collectif pour retrouver Djinn-Jy !

Capitaine Fleur

Équipe 1 Ascension 3 ! The Touvet’s Mountains …

Bon cette fois, c’est notre première sortie à l’extérieur, il fait nuit, il fait (un peu) froid, mais il n’y a pas de neige, donc pas besoin de chausser les crampons, juste les piolets, toujours les cordes, les frontales et voici 5 mercenaires (référence à l’année dernière sur notre navire) s’en allant affronter le dôme du Touvet …

Attention, voici l’équipe des Djean ou Djinn ou en fin de soirée des dchinn… Soit djinn-no, djinn-jo, djinn-jy, djinn-lé et djinn-cap !

Pour ceux qui lisent et qui sont complètement perdus, djinn-jo vous fera un résumé et la traduction…

Tout débute par des ascensions en solo, bien chaussés, bien éclairés, bien encouragés, ils ne lâchent rien et se hissent au sommet en premier, lançant la corde pour les doubles… Djinn-No n’en revient pas lui-même, 3ème sommet en 1er, la montagne ça le gagne…

Pour Djinn-lé, elle arpente une prairie où le sommet est plutôt aisé à trouver, avec des temps records, mais tel le chamois agile, elle ne connaît pas la chute des falaises, pas encore…

Pour l’ascension homme-femme, notre Djinn-Jo, à des coups de barre, des troubles de l’attention, le faux pas n’est pas loin, mais après avoir trouver quelques barres de céréale, il finit l’ascension avec brio avec Djinn-cap…

Ils redescendent alors chercher leurs co-équipiers respectifs « Djinn-jy » et « Djinn-Lé »…

L’ascension des dames n’est pas si aisée, mais la paire finit au sommet en 1er…

Pour l’autre duo, le passage de la grotte leur a été fatal, ne trouvant pas la sortie, malgré des appels répétés… des autres Djinns !

Pour résumer, la montagne Touvétaine a été accessible, les Djinns poursuivent leur ascension, leur technicité, le sens de l’orientation, l’observation de la faune et flore !

On peut supposer que la prochaine ascension sera un peu plus douloureuse, on s’attaque à Crolles…

 

Capitaine Fleur

Équipe 1 J2 D2A

On était tous prêts pour cette nouvelle ascension du dôme de Crolles !

Une drôle de cordée qu’on était, entre une capitaine sur les nerfs, un co-capitaine à la crève, peu importe le reste de la troupe est solide et compact d’où l’impact…

Aucune peur des crevasses, ni du précipice, aucune ampoule à déplorer…

Non, juste tous encordés, avec de bons piolets, marchant les uns derrière les autres, avides de se hisser au sommet, trop peur de replonger…

Et là, on n’a pas du tout envie de se re-mouiller !

Pause au sommet avec pour nous rassasier notre petit bout d’emmental, trop fatal et bon pour le moral!

Prochaine ascension Le Touvet !

Capitaine Fleur

Equipe 3 – J1

Bonjour, Voici notre compte rendu du match de lundi soir équipe 3.

Étant nommé capitaine de l’équipe 3 très récemment, j’ai accompagné mon équipe à notre premier match de saison. Coaching et soutien oblige !

Malheureusement nous avons perdu notre première rencontre contre Meylan 5/0, mais pas démérité pour une mise en jambe de début de saison.

++Simple Homme :++
Guillaume joue le match. Fraichement arrivé au club et plein de motivation, il attaque un simple pas facile, le joueur d’en face a un bon jeu et n’est pas novice. Il le pousse facilement en fond de cours, ce qui fait pas mal courir notre cher Guillaume, et du coup, il est plus en difficulté pour remettre.
Nous avons pris un peu de temps à chaque demi/set pour analyser le match et donner quelques conseils qui ont commencé à payer mais en fin de match.
Score : 1er set = 07/21 2ème set = 05/21

++Simple Dame :++
Anne joue le match. Reprise après quelques mois de maternité, le simple a était difficile d’entrée de jeu. En face une joueuse sportive et jeune, qui laisse peu de chance à notre chère Anne pour rentrer dans le match. Beaucoup de volant en fond de cours bien poussé, et du coup, des difficultés à remettre.
Score : 1er set = 03/21, 2ème set = 01/21

++Double Homme :++
Notre duo Sylvain et Guillaume au RDV, et oui étant encore en convalescence de mon entorse, je ne peux pas encore jouer. En face, leur capitaine d’équipe avait une bonne technique, du coup, beaucoup de volants tendus et smatchs. Notre duo ne se laisse pas faire et ont gagné une dizaine de point à chaque set, après quelques conseils et analyse du jeu adversaire.
Le match retour peut être plus jouable avec un peu d’expérience d’interclub et d’entrainement au service ! L’adrénaline des débuts. Chaque point compte dans un match et le service est le volant à ne pas perdre.
Score : 1er set = 10/21 2ème set = 11/21

++Double Féminin :++
Duo Patricia et Gaëla. Un match où le deuxième set était prenable. 3ème saison ensemble, elles attaquent le premier double pas si mal que ça ! Pas de victoire mais des résultats. Le premier set le temps de rentrer dans le match, au deuxième set une bonne prise de jeu avec de l’avance sur les points et malheureusement sur la fin décroche et le set se perd. Dommage ! partie remise.
Score : 1er set = 10/21 2ème set = 17/21 ++

Double Mixte :++
Sylvain et Patricia première pour nos deux joueurs. Ils n’avaient encore jamais joué ensemble, mais ça va changer ! Maintenant que le créneau du jeudi est ouvert à tous !! Bref, la aussi un match pas simple, encore du bon jeu en face, il faut dire que les gros club ont des équipes qui jouent depuis un peu plus longtemps. L’équipe d’en face à maîtrisé le match laissant peu d’occasion à notre duo.
Score : 1er set = 07/21 2ème set = 09/21

La troisième mi-temps fus courte, car ils devaient laisser le gymnase libre à 22h45.

Petit apéro sympathique dans une bonne ambiance.

Là aussi le créneau du jeudi sera important pour notre équipe qui jusqu’à présent était séparée entre le créneau du lundi et du jeudi ! Du coup, c’était un peu la découverte de nos visages respectifs sachant que l’équipe n’était pas au complet en plus. Mais va falloir travailler l’entrainement ensemble le plus possible ! Aux prochaines news les amis et aux matchs avenir !

Sportivement JFred et l’équipe 3

EQUIPE 2-J1

Bonjour, En tant que capitaine intérimaire, je vous fais un retour de la soirée…où on s’est bien rassasié et a bien bu!!

Côté courts, bravo à nos 2 nouvelles recrues: Magali et Nicolas (6 mois de bad derrière eux à eux 2!) qui ont fort bien résisté en simples face à des badistes d’au moins 3 ans d’expérience (chez HP, ils n’ont pas l’air de trop s’ennuyer en dehors de leurs taffs!!).

Ils leur ont quand même pris au moins 10 pts à chaque set! En double, je n’ai pas vu les femmes (Marie et Magali) mais elles ont fait la moitié du boulot en perdant 21-10/21-10! Chez les hommes, Nicolas avait pas mal de souci en service (je crois bien que Sylvain nous répète souvent que c’est 50% du point en double??); de ce fait, s’il les avait réussi, on aurait peut-être gagné le match car dans les échanges, on en a gagné bien plus qu’eux.

Je me mets à la place de Nicolas car l’an dernier à la même époque, j’étais vraiment bidon en service de double (je pense, enfin j’espère m’être amélioré!). Du coup, on aurait pu prendre le 2nd set perdu 21-15. Bon, en face, y’avait leur “gourou” danois du service et on voit bien qu’ils ont l’habitude de jouer ensemble; et les filous, ils n’ont exclusivement joué que sur Nicolas!

Pour finir, notre mixte (Marie, en plus qui revenait de blessure, et moi) s’est joué à 3 points (on a mal démarré le 3ème set: 0-7 d’emblée!): 18-21/21-12/18-21…des fautes en retour de services donc des points faciles pour eux et on n’a pas su tuer les points facilement!

En conclusion, dommage, ils étaient prenables donc ça augure un retour à la maison où on pourra leur rendre la monnaie de leur pièce!!

Perso, je suggérerais qu’on puisse s’entrainer en doubles + régulièrement: Nicolas et Magali s’entrainant le jeudi, ça risque d’être compliqué; mais au moins entre Jean-Christophe, Fred, John et moi, et avec Laet et Marie; à mon sens, il suffirait d’avoir quelques automatismes…je dis quelquechose moi, mais je dis rien…hein captain, à toi de nous guider!

Hier, on aurait pu aussi adopter une autre stratégie (peut-être pour récolter les 2 points des simples: Marie et moi) mais Marie étant encore blessée, on a adopté cette tactik du jour…

A bientôt et bon we, jm PS: les HP étaient très accueillants et si vous voulez avoir quelquechose dans votre assiette entre jouer au GUC ou chez eux, le choix est vite fait!!!!

MERCI JM pour ce très bon rapport ! La prochaine fois parmi vous pour en découdre !

RENCONTRE BAYARD équipe 1 VS VILLARD BONNOT,

Le 10 novembre 14 Après avoir vogué toute une année sur des mers houleuses, après avoir encaissé de nombreuses défaites malgré les changements d’embarcation, après avoir subi plusieurs pertes (définitives ou passagères) de certains matelots, le capitaine de l’équipe 1 a décidé de débarquer et de poser pied à terre, les marins avaient le mal de mer ! Cette année, l’équipe est réduite à 5, nous avons là une pensée pour Pauline qui avait débarqué sur une île étrangère, l’année dernière… Donc, 3 hommes tous vaillants et costauds chacun avec leur force physique, tactique et énergétique, et bien sûr leur faiblesse, physique, tactique et psychologique ! Bon et sur les 2 femmes dont le capitaine qui écrit ce mail, elles sont tout simplement indomptables (là un cri s’impose, mais difficile de le re-transcrire par écrit) ! Donc, une belle équipe qui a quitté son maillot de marin, ses brassards ou bouée et son pompon rouge pour s’harnacher de piolet, crampons et trousse de survie pour franchir quelques montagnes et cols, voire quelques glaciers ! L’ascension ne sera pas toujours facile et l’objectif reste le plaisir du jeu heu pardon le plaisir de la grimpe et le maintien hors de l’eau oui, fini la noyade! Pour ce 1er col de Villard-Bonnot, l’équipe avait faim, très faim… Chacun a franchi ce premier obstacle, je ne dirai pas tranquillement, car J-No s’est fait peur, il aime les crevasses ! Mais les filles n’ont pas rencontré trop de difficulté, juste le stress de la première côte… N’est-ce pas capitaine… pour Laethitia, aucune difficulté, et elle n’a rien lâché… Le binôme Olivier / Jean-Yves se bonifie et le mixte surmonte un petit pic nerveux heu rocheux … Résultat, col franchi aisément, on peut proposer une autre rencontre, l’équipe est bien encordée ! Bien évidemment, au sommet du col, de quoi rassasier les morts de faim et de soif… Prochaine ascension Crolles… Capitaine Fleur.

J3 D1 A P1 – S1

Bon, cette fois-ci, la mer est houleuse, tout le monde est à bâbord puis à tribord, les gilets bien attachés, on est tous là, on joue sur nos terres Charrapontaines. Charrapontines aurait été mieux, j’aurai pu écrire sur nos terres charrapontines tchin, tchin (non pas afflelou)… Non, non, tchin, tchin à la votre et bonne année, que 2014 nous et vous voie au sommet ! L’alcool est proscrit bien sûr et nous avons surtout envie de manger, on a faim, oui très faim de victoire… Euh, il faut le dire et là c’est plutôt l’écrire on fait l’expérience du jeun… Nous n’en avons absolument pas l’habitude et c’est frustrant pour les uns, fatal pour les autres, NOOOOON impossible on a trop la dalle ! Bon on change l’embarcation, la yawl avait des trous et il fallait sans cesse écoper, nous épuisant avant même d’affronter la bataille… Quand on jeun, on a quand même moins de force ! On tente, un p’tit bateau à moteur avec un p’tit GPS, fini les voiles qu’il faut hisser, l’étoile polaire à suivre, on naît marin ou on ne l’est pas ! Ça sent un peu le gasoil, mais toute l’équipe est contente d’être enfin réunie, personne à la capitainerie, on se serre, on se tient chaud… L’embarcation et tout son arsenal nous emmènent chez nous ! Tout ça pour ça, me direz vous, oui mais après ça va vite, trop vite… Alors Susville, (le s est muet) finit par se rendre (enfin) au rendez-vous pour nous affronter, stratégie assez simple, on continue de gagner le double dame, les adversaires ne jouent d’ailleurs pas trop, bravo les filles, vous faites trop peur… Le double homme (ômmmm) retrouve sa paire officielle, cette fois personne n’est assommé mais ça ne passe pas malgré l’envie et la pugnacité, peut-être trop de boulets envoyés là où il ne faut pas… Les simples sont simples euh en fait non pas si simple… Une balade en mer féminine dans des eaux limpides, pas grand-chose à faire, l’adversaire s’adjugeant ipso facto battue, mais notre Bernardo remonté, pas édenté attend sa first victoire… Le spectacle est là, il nous tient en haleine, allllllllez Pontch, comme punch ou punch (pte goutte de Rhum dans le fond de cale)… Mais il manquera d’un peu de punch et n’aura pu boire son punch ou il en a trop bu mais notre Bernardo finit par capituler… Reste le mythique duel en mixte, l’ultime pour une toujours 1ère victoire ! Et on peut souligner le magnifique 1er point de Susville qui engage et que doit réceptionner Olivier, mais une Fleur si concentrée, si captivée par cet événement voyant arriver le boulet ne peut s’empêcher de protéger son coéquipier (ça c’est une équipe) et prend le 1er volant du jeu, Olivier est sauvé mais le point, le set, puis le match est perdu ! Oui mais quel sauvetage incroyable ! On continuera donc de jeûner, chacun pourra s’exprimer sur cette expérience qui se poursuit, mais nos estomacs se remplissent lors de la 3ème mi-temps gargantuesque… On sait que dans trois jours on se rend au Touvet toujours autant affamés, on boit alors un p’tit coup et nous reprenons notre embarcation qui a perdu ses voiles, ses rames, son GPS fonctionnant mal et ça pue le gasoil… Rendez vous en terres inconnues pour la suite des aventures de l’équipe une… Fleur

BCG – BayardBad 1

Voilà, notre Yawl a repris la mer… mais nous avons dû laisser l’un des nôtres à la capitainerie, non qu’il ait le mal de mer mais ramer en cadence avec le bras gauche alors que l’on est droitier c’est trop la galère… Il était quand même là, à nous donner le mouvement et observer notre lutte en terres inconnues …

Alors revoilà, notre Yawl à 2 mâts qui se dirige vers une terre polluée, où il est difficile de trouver une petite crique où ancrer le navire… où il est difficile de se frayer un chemin, tant il y a d’autres engins !

Bref après, on est (presque) prêts, (encore) détendus, (encore) souriants, (très) concentrés même si le pôle nord ne semble pas si loin… mais rien ne peut nous arrêter dans notre folle chevauchée, oui je m’emballe, mais pourquoi pas, on se lâche où on peut !

Après qu’écrire ? Écrire sur les joutes respectives, écrire que nos Mary Read et Anne Bony décident de prendre leur temps et se font plaisir avec une première joute perdue, mais les pagaies changées, la stratégie affûtée, les adversaires sont obligées de s’incliner !

Écrire que sur le terrain d’à côté notre détendu Bernardo se chauffe, il n’a toujours pas le bon élixir, même s’il tient la seconde joute mais soudainement il lâche le foc (fuck) …

Écrire qu’en fait les combats ressemblent presque à l’identique à la précédente bataille, même score, même combats gagnés, même combats perdus évidemment, même stress pour les mêmes personnes, même boulet en plastique, même boulet d’or…

Pourtant, si les similitudes sont nombreuses les différences sont étonnantes… Le combat des messieurs a bien failli se finir dans un bain de sang, nos deux combattants sur le même terrain finissent par se rentrer dedans, l’un donne un bon coup de raquette sur la tête de l’autre assommé, sonné mais ils marquent ce point d’anthologie, qui malheureusement ne sera pas suffisant, il en manquait 13 autres pour espérer une 3ème bataille …

Un autre point incroyable marqué par Ö., sur le mixte, où il parcoure quelques kms, allant chercher le volant au fin fond du petit carré, et où le point devait se terminer par un smatch adverse mais finit dans le filet, comme quoi, rien n’est jamais perdu !

Et puis ce deal de la fin, tous à l’eau ou tous à table…

On a choisit de se ravitailler avant de hisser la voile pour rentrer dans notre belle contrée, avant de rencontrer non pas le BCG, ça c’est fait, mais Susville ainsi est-elle nommée !

Fleur.