Final round

—— fond sonore : “recognizer” de Daft Punk —— http://www.deezer.com/fr/#music/daft-punk Dans un futur pas si lointain, la civilisation a succombé à armaggedon, la fin des temps. Les rares survivants s’affrontent dans un monde post-apocalyptique où le seul moyen de survivre est de participer à des “battle”. La victoire pour survivre, la défaite pour tout perdre. Les gagnants repartent fiers et riches, les perdants, la honte au corps, pas un sous ou même morts… Dans ce nouveau monde bien différend de celui de Christophe Colomb, les battles se jouent dans des arènes immenses, séparés en deux par un filet électrique chauffé à blanc. Les concurrents munis de raquettes rafistolés et encordés comme possible doivent se renvoyer de petits objets bordés de plumes pour marquer des points. Le premier à 21 gagne 1 set et au bout de 2 sets, la victoire. Jadis ce jeu s’appelait le Badminton…il a bien changé…désormais, les volants peuvent êtres nimbés de flammes, de morceaux de verres, de piques, et pour les plus alchimistes, d’explosifs… Beaucoup succombent dès le premier échange. Ces gladiateurs des temps nouveaux, vivent avec ce qu’ils gagnent, car même si l’homme n’a plus rien, le jeu domine son essence, et les paris font rage… L’eau se fait rare, il est impossible de sortir à certaines heures tellement le soleil brûle…et sortir des villes serai suicidaire à cause des gangs motards, pilleurs de vivants…et de cadavres. C’est dans cet univers sans pitié que quelques novices que je ne cite plus se sont alliés pour leur dernière BATTLE de la saison. En face le gang des touvetards… en arène à domicile, nos petits gladiateurs coachés éternellement par MAD FRED-X. Au programme : Simple – Double – Mixte La rage à fleur de peau et griffes sorties, nos héros se sont lancés à corps perdues dans l’action oubliant un instant la férocité de l’adversaire…Je ne m’éterniserais pas sur la finalité…une défaite sans appel, une branlée chèrement honorée…Assauts ininterrompues, volants règlementaires et impacts assourdissants. Mais la clôture de la saison signifie GUEULETON, et dans cette contrée où il est hostile de vivre, les victuailles étaient plus que désirés… Voila c’était mon dernier commentaire, un peu tardif, un peu court, peut-être pas assez argumenté mais bien là. Pour les résultats, voir fred, j’ai oublié, mon esprit a préféré !!! En espérant que ce dernier vous ai plu, et que l’année prochaine vous serez toujours là pour inspirer ces commentaires qui sans compétiteur ne se ferait pas !!! Alors à tout bientôt confrères bayard badeurs et bayard badeuses ! Rédacteur en chef de comptes rendus farfelus, J’ai nommé John !!

J8D3 A-vant jésus Chrits – Grèce antique

Aux temps jadis, les dieux se terraient au mont Olympe, se gardant bien de se mêler au commun des mortels, ne faisant que jouer avec eux. Les troubler et les perturber était un jeu fabuleux, réservé aux divins, comme tant d’autres choses d’ailleurs… Mais les mortels eux, aspiraient à acquérir leur place parmi les dieux, mais trop peu étaient dignes, trop peu seraient… élus… Fredoctète, entraîneur de héros, avait réunis en ce temps là une équipe de fiers oisillons, tout justes initiés. (Vous ai-je dit qu’il était issu de la cité de Mulle ?) Frédoctète (qui n’appréciait d’ailleurs que très modérément que l’on l’associe à sa ville natale) les avait conduits au pied du Mont Olympe, où devaient commencer leurs épreuves. Eliminant sur leur passage, hydres, cyclopes, médusa, harpies et nombre d’autres créatures, aussi hideuses que détestables. Rien ne semblant pouvoir leur résister… Ils arrivèrent devant le mystérieux et resplendissant portail du domaine des dieux. Tous les divins étaient là. Ils n’avaient manqué aucune des étapes de la quête de ces impudents humains qui souhaitaient accéder à…l’Olympe, …leur domaine. Tous étaient rassemblés au portail. Ils voulaient les voir. Ces pauvres petits humains vaniteux, fiers et conquérants. Ils leur réservaient quelques uns de leurs tours… Zeus s’était avancé pour prendre la parole : “Une ultime épreuve vous attend, vous allez vous mesurer à des dieux dans la plus illustre et la plus répandue des activités dans l’Olympe… Le BADMINTON !” Sourire de défi aux lèvres, Zeus avait préparé les tableaux. Ronaniclès________________aspirant dieu Hermès Jonatheus et Emilianos____aspirants dieux Artémis & Hermès Sophithès________________ aspirante déesse VS Athéna Brendanis et Celinéas_____aspirants dieux Artémis & Athéna Célinéas et Sophitès______aspirantes déesses Héra & Aphrodite Les volants à plumes bordés de poussière de nuages se retrouvaient propulsés à des vitesses vertigineuses, sur-humaines… Ronaniclès tentait de se défendre face à Hermès, rapide, et agile, mais Hermès était bien plus fort… Genoux à terre l’aspirant Dieu tomba… Sophitès, bien que de niveau quasi égal à Athéna, s’était battue autant que possible avant de laisser victoire à la déesse… Adès se frottait les mains, bavait sur ses vêtements nimbés de flammes d’un bleu macabre. “Des âmes perdues !, perdues !!, perduuuuuuhuhuhues !!!” “A moi !, à moiiiiii !!, rien qu’à moiiii !!!” Brendanis et Célinéas raquettes en main étaient déterminés, mais point davantage de succès…Artémis et Athéna avaient vaincu nos 2 héros… Jonatheus & Emilianos…Leur avantage de début de match avait apporté la confiance, bien vite rabattu sur ce terrain cotonneux… Grande désillusion et défaite amère… Le cerbère sentait venir le repas, gardien de la porte du tartare, il ne donnerait sa part au lion pour rien au monde, c’est qu’il en fallait de la viande pour nourrir ces 3 têtes. Quant au filles, Célinéas & Sophitès, Elles auraient pu réussir, elles auraient pu gagner. Mais la chance est parfois le facteur déterminant de ces matches de niveau équilibré, ….la chance et …un petit coup de pouce de malice divine… Ravir un set aux déesses aurait déjà pu être considéré comme un outrage…et leur être fatal… Quel match !, quel splendide affrontement ! Il régnait une tristesse générale, nos héros étaient dépités, abattus…autant de chemin pour en arriver à une telle fin…c’était triste… Et ils avaient peur du châtiment prévu pour un tel échec, avoir eu l’audace de prétendre à une place au sein de l’Olympe… Les dieux étaient heureux d’avoir été distraits, mais lassés par la présence de ces humains malvenus et présomptueux qui vraiment ne s’étaient pas montrer aussi valeureux qu’attendus, et à peine dignes d’avoir osé défier les dieux… Tous commençaient à avancer pour faire sortir des cieux l’équipe de Fredoctète, Adès le premier, prêt à récupérer des lambeaux d’âmes, des morceaux pour sa collection perso…Il était difficile pour nos héros changés en Zéros de trouver une échappatoire… —SIFFLEMENT— Fredoctète, sage et prévoyant avait anticipé une très éventuelle défaite, aussi avait-il prévu de quoi calmer la colère des dieux en disposant sur la table divers mets , tel un banquet, ces nourritures pratiquement divines ravirent tout notre beau monde. Et les deux parties se régalèrent ensemble, sans plus d’animosité, dans la bonne humeur, les rires, sourires et échanges. Zeus radouci, par ces agapes, les laissa partir, oubliant d’infliger le moindre châtiment. Adès maître des enfers se mordait les doigts jusqu’à l’os, dans tout son sens littéral !! Et nos demi-héros étaient redescendus, bredouilles du Mont Olympe, mais avec la ferme intention d’y laisser un jour leurs empreintes… Tôt ou tard ils connaîtront le goût de la victoire… Tôt ou tard…

Bayard Bad 1 – Touvet 3

Ce jeudi soir, nous accueillons l’équipe 3 du Touvet.

Histoire de déstabiliser nos adversaires et néanmoins amis, nous changeons de tactique. Jean-No qui ne se sent pas de faire le simple, laisse sa place à Ringo et fera le double homme avec Olivier. Côté filles, on ne change rien.
Les 2 simples sont lancés, Ringo gagne en 2 sets, sans forcer et Fleur s’engage dans un gros match. Elle gagne son premier set 21-18. Bon pour le moral, mais son adversaire du soir a de la ressource et beaucoup plus d’expérience. Perte du second set 13-21. Fleur part dans le 3e set motivée et alors que la rencontre est serrée, elle est déstabilisée par un désaccord sur le score et le changement de terrain fini de la faire déjouer. Fin du set sur le score de 14/21… encore une défaite, mais la victoire n’était pas loin et Fleur n’oubliera plus d’annoncer le score avant chaque service histoire de ne pas perdre le fil 😉
1 partout, on engage le mixte.
Sophia et Ringo gagnent en 2 sets 21/17 – 21/17. Pas mal de mauvais choix tactique et de fautes directes, mais ça passe.
Reste les 2 doubles. Fleur et Sophia sont à 2 doigts d’offrir le point de la victoire, mais elle perde en 3 sets, la aussi les filles progressent, c’est bon pour le moral. À la fin de leur match le double homme qui a démarré en même temps, est en train de jouer le 3e set. Le match est serré 21/18 – 17/21. On tourne à 11/9 pour le BayardBad. Tout le monde sur le terrain sait maintenant que le résultat de la rencontre repose sur le résultat de ce dernier match, la pression monte et le public se fait entendre sur chaque point. Jean-No se bat comme un diable sur chaque volant, 20/16 pour Pontcharra. Plus qu’un point à marquer, mais attention à ne pas revivre la fin de rencontre de l’année dernière. 20/17, 20-18, le stress monte, mais un dernier volant dans le filet de la part du Touvet clos le match, 21/18 ! On souffle un coup et on apprécie cette seconde victoire d’affilé, toujours sur le score de 3-2 !
La soirée se termine en jouant encore 1 ou 2 matchs en mixant les équipes avant de reprendre quelques forces avec la traditionnelle 3e mi-temps.  

In the west side – D3A J7

Pour commencer ouvrir [cette page|http://www.deezer.com/fr/music/ennio-morricone/musique-de-films-454080#music/musique-de-film/musique-de-film-40-titres-d-anthologie-413768__] sous deezer et cliquer sur la chanson 22 Ponch town… l’Ouest sauvage… La plus grande ville de truands à des miles à la ronde. A peine entré dans la ville que le croque-mort te mesure, te pèse, pas encore emballé mais presque enterré. D’un sourire narquois, il te demande de choisir ton bois et ta couleur pour les planches et le capitonnage de ton cercueil… Quelques vautours tournent déjà… Team two, une équipe de jeunes colts, tout juste sortis de l’école de tir, pas encore des pistoleros, plutôt des pieds-tendres…. Le cuir de leur étui n’est pas encore assoupli, leurs mains sont trop fragiles, leurs démarches hésitantes. Mais, décidés, cette année, ils affrontent tous les dangers. Entrée au saloon. La musique s’arrête. Tout le monde les regarde, mais impassibles ils avancent jusqu’au comptoir. 3 laits-fraise, 2 whisky-limonade et quelques bières light… Deux personnes s’avancent : un homme et une femme… Calamity Gaëla et nervous John, s’interposent. Le couple les interpelle : “Hey les étrangers, c’est pas un bar à bleusaille ici…Sortez d’ici et quittez la ville !” Nervous John rétorque : “Oh la ! c’est pas écrit exclusivité au GUC ici…” Réponse rapide : “Alors amenez vous, on va régler ça à l’ancienne, 21 pas, dehors, face à face…” Prête à en découdre, Calamity Gaëla s’oppose à son adversaire, John se charge du sien… 21 pas…1, 2, 3, …21, la sueur coule, la tension est palpable, la main tremble, les jambes flageolent mais la volonté subsiste… 1 tir, 2 tirs, de l’effort, de la douleur…un genou à terre, se relever, … en vain, … lever son arme encore une fois, …dans un frémissement, la chute, dans le sable chaud, bouillant, presque volcanique…John échoue… Gaëla n’a pas plus de chance de son côté. Tous deux atteints, à attendre la fin, à bout de souffle, épuisés, souffrants moralement… Au saloon, Brendan the kid et Régis james sont pris en poursuite par deux puissants gaillards, après une prise de contacts en leur défaveur, ils tentent de leur opposer une autre stratégie, ils se réfugient dans un wagon de mine, mais débusqués, ils sont contraints à une course poursuite, les chariots dévalant les rails à toute vitesse, les roues crissant et crachant des étincelles dans la noirceur des lieux, leurs adversaires ne les lâchent pas d’un pouce, se rapprochant toujours, tirant ici et là, même à pleine vitesse cette fuite semble vaine, leur contre-offensive inefficace, nos deux camarades concentrés sur leur défense ne voient pas leurs assaillants tirer dans les aiguillages et en un instant c’est la fin; Brendan the kid et Régis james sont envoyés au fond du gouffre… Calamity Gaëla légèrement touchée s’en revient au saloon, prête pour un second affrontement. Avec Patricia oakey aussi remontée qu’elle, toutes deux se retrouvent obligées de faire face à deux danseuses pour une battle de french cancan !!!! tin tin tin tin tin tin tin-tin-tin tin tin tin tin tin etc… etc… Prises au dépourvu, nos danseuses se laissent largement dominer dans la première partie du show, mais bien qu’épuisées de leurs efforts, Gaëla et Pat durcissent le ton et résistent farouchement, quelles filles !! Cependant la défaite est bien là encore au rendez-vous malgré les encouragements de la foule. Patricia oakey déçue et blessée se jette dans la foule pour se mesurer à deux provocateurs…nervous John se joint à elle, clopin clopant pour assurer ses arrières, un cercle se forme, autour des quatre combattants. Colts à terre, c’est de mano à mano que cela se règle. Un direct du droit, un crochet du gauche, une projection dans les cordes, un saut de l’ange, une cravatte, le coup de la corde à linge, tout y passe…après un moment de dure lutte, sous les coups et la fatigue, tous deux se laissent tomber dos à dos… Big Fredo bill, grand aventurier de l’ouest, survivant de bien des duels reste dubitatif face à temps d’erreurs tactiques et de mains tremblantes. Coach de cette drôle d’équipe, il avait déjà tout vu… Cette drôle d’équipe 2, cette team two de l’Ouest… Un duel de plus, et encore une défaite. Certes l’adversaire était de taille, mais il y avait des choses à faire… Il fallait juste y croire un peu plus et vendre beaucoup plus chèrement sa peau… Comme à chaque fin de bagarre nous pansons nos blessures et après tant d’affrontements, nous arrosons la réconciliation dans la joie et la bonne humeur. Ayant prouvé notre combattivité, nous sommes enfin acceptés au sein de Ponch town,et de son saloon. Et la ville des morts se met en branle pour un banquet. Jean-Yves crockett, Jean nonimo, notre président Oliver grant et quelques autres sont venus se joindre à la fête. Et tous, dans l’adversité,nous avons évolué et trouvé davantage qu’à l’arrivée… Allez croque-mort, ne soit pas triste; toi et ton vautour, vous aurez d’autres occasions… Et l’aventure se poursuit comme toujours dans le soleil couchant… __I’m a poor lonesome cowboy…__

Cheylas 1 – BayardBad 1

La dernière fois nous vous avions promis de faire 3-2… et nous avons tenu promesse !

Notre double homme à gagner facilement en 2 sets.

Notre double mixte à gagner en 2 sets avec un premier set plus difficile que prévu.

Notre Fleur à tout donnée, comme d’habitude, mais est tombé contre un roc. Défaite en 2 sets 🙁

Notre double dame continue d’apprendre le métier. Les placements commencent à être plus cohérents, mais il y a encore trop de fautes. Défaite en 2 sets.

Reste donc Jean-No pour s’avoir de quel côté la rencontre va pencher… Coach Fred avait le court déplacement jusqu’au Cheylas pour voir jouer notre joueur de simple et cela à payé. Jean-No remporte son simple en 2 sets. Belle revanche du match aller perdu en 3 sets serrés.

Et cela fait un 3-2 victorieux, le second de la saison.

Bayard Bad 1 – Anatole France 2

Avec un peu de retard, on vous signal que l’équipe reste abonnée au 3-2, même avec le début des matchs retour.

Lundi 21 février, c’est les Grenoblois d’Anatole France qui sont venus passer nous voir dans notre gymnase de Pontcharra.

Et les résultats sont habituels, défaite de nos 2 simples, victoire du mixte et du double homme et défaite du double dame.

On ne se décourage pas et on vous promet que la prochaine fois on fait… 3-2 🙂

RENCONTRE J6/Bayard bad-Equipe 2 STOP

++__COMPTE RENDU STOP__++ Capitaine déçu STOP Gaëla simple PRESQUE victoire 21-19/17-21/17-21 Et merde STOP Emilien simple presque victoire 17-21/18-21 Remerde STOP Régis – Brendan Défaite normale 14-21/12-21 STOP Patricia – Marine Défaite méritée trop erreurs+pbm longueur 8-21/13-21 STOP Sophie – Emilien Défaite logique, trop forts en face 9-21/12-21 STOP PERDU 0-5, Encore !!! STOP Capitaine déçu, Encore !!! STOP Bcp progrès tt de m^m. STOP A suivre STOP Signé Fred-De-Gaulle : son célèbre télégramme qui à permis au club d’être informé !!

Touvet 3 – Bayard Bad 1

Mercredi dernier, c’est la dernière rencontre de la phase aller pour l’équipe 1. Nous nous rendons au Touvet avec la ferme intention de “trouver la victoire” là ou nos copains de l’équipe 2 sont tombés sur un os 😉

Comme d’habitude, nous attaquons par les simples, et comme d’habitude pour le simple homme, c’est dans la tête de Jean-No que se joue le match… et quand on joue dans sa tête on n’est pas sur le terrain. Un match perdu en 3 sets, mais c’est anecdotique…
Sur le terrain d’à côté, c’est Fleur qui se bat avec sa hargne habituelle. Cela paye puisqu’après avoir perdu le premier set, elle gagne le second. Malheureusement, l’expérience de son adversaire joue en sa défaveur. Le match est perdu, mais les progrès sont notables.
Reste 3 doubles pour renverser la vapeur. Ringo et Sophia gagnent leur match en 2 sets, avec un second set délicat à cause d’un rythme de match très bizarre.
On finit par les 2 doubles. Si notre double homme gagne sans difficulté, le double dame, en progrès, ne parvient pas à gagner contre une paire expérimentée.
Comme d’habitude, nous finissons sur le score de 2-3. Comme nos copains de l’équipe 2 nous n’aurons pas trouvé la victoire. Comme eux la 3e mi-temps aura clos une très bonne soirée d’interclubs.
Maintenant, place aux matchs retours.

J5 EQ.2 La victoire est ailleurs

Lundi matin, Pontcharra, Isère, Région Rhone-Alpes, France. 06:00, la Terre est frappée d’une petite météorite que personne ne remarque. 07:00, la météorite s’ouvre et de petits organismes commencent à muter. 08:00, A l’abri des regards, ces organismes nous étudient, très, très rapidement. 12:00, Ils prennent notre apparence, et se mêlent à la population. 20:00, Le FBI est en branle… L’agent Fred Mulder accompagné de ses troupes d’experts se rend donc sur la zone d’impact de rencontre du 3ème type : Le Touvet. Les Anomalies se sont repliées dans un petit gymnase. Arrivée sur les lieux : 21:00 Dotés désormais de la parole, les Extra-terrestres ont lancé un défi à l’équipe des affaires non classées. Pour que la Terre reste nôtre, ils proposent une rencontre de BADMINTON. Sans savoir ce qui les attendait, l’équipe 2 accepta, sans crainte… Mise en maillot et conditions : 21:30, début des hostilités. Dans un gymnase bas de plafond, Ronan relève le premier défi… Et c’est ainsi que nous avons découvert leurs capacités…De la force, de la technique, de la maîtrise, autant de choses apprises en une journée est impossible. C’est avec beaucoup de mal que Ronan repousse les assauts de l’adversaire, toujours plus puissant. La difficulté trop élevée, le match s’achève sur un score de 21/5 21/5… Sophie et Patricia affrontent les 2 femelles du clan adverse. Il n’a pas fallu une seconde pour comprendre qu’aucun de leur race n’était …faible…21/8 21/8 Et notre équipe sentait sa fin se rapprocher. Emilien et Jonathan ont poursuivis, déterminés, malgré l’ampleur de la tâche qui les attendait… Mais les smatches de plus en plus forts commencèrent à laisser des cratères au sol, les volants devinrent de feu, une atmosphère surréaliste règnait et toute l’énergie du Big Bang réunie dans ces êtres nous fit perdre nos moyens…21/5 21/7 Gaëla non plus ne réussit pas à prendre l’avantage face à son adversaire gauchère…21/6 21/4 Les pauses elles-même devenaient stressantes et aucune solution ne nous apparaissait. Jonathan et Patricia prirent le dernier tour, et malgré des efforts décuplés et une volonté demesurée, ils finirent écrasés, par d’incessantes rafales de volants…21/5 21/13 L’heure du châtiment sonnait…, mais une chose attira l’attention des adversaires et changea leur attitude de monstres vainqueurs : LA BOUFFE !!!!!! Friands de nourritures terrestres ils devinrent alors aussi gentils que des enfants !! Et du coup cette histoire se conclut dans la joie et la bonne humeur, autour d’un bar, et ces petits hommes verts vivent désormais parmi les nôtres, de façon inoffensive…hors des terrains de bad…. Mais une fois de plus les affaires non classées gardent un œil sur l’eau dormante… AFFAIRE D3A J5 BB38 EQ.2

BAD WARS épisode 4 – Team 2

Il y a fort peu de temps dans une galaxie proche, très proche… tinn tinnnn, tin tin tinnn tinnnnnn(plus aigue) tinnn, tin tin tin(grave) tinnnnnnnn(plus aigu) tinnn, tin tin tin tinnn(plus grave) , etc etc… Au confin du gymnase de Pontcharra, l’élite de la planète Versoud-oris beta 1 arriva un peu en retard sur l’horaire du duel. Point d’ewoks à l’horizon dans cette contrée reculée, notre ordre de chevalier Jeudi devait lutter seul. Le sol bleu de notre terre, quelques rares lignes noires pour seuls repères, et la pression de l’atmosphère, faisait naître l’hostilité en nos cœurs… Chevalier Ronan, passé maître dans l’art du one vs one, vainquit son adversaire en 3 sets. Nul n’est besoin de dire que sa victoire se fit attendre ! Mais il la mérita ô combien ! Les dames de notre clan eurent eu moins de chance, la maîtrise grandissant à chaque affrontement, vers des sommets de victoire les poussera mais si juste que cela fut, point cette fois ci, pourtant princesse Gaëla passa si proche de la victoire qu’elle put même en sentir les parfums…sans pouvoir en recueillir les fruits… 21-18 21-18, Soutenus par les conseils des maîtres anciens, Yoda-déric et windou-livier nous avons chuté Regis-kin et moi-même en 3 sets…non sans acharnement !! Une bataille de plus est perdue mais la guerre n’est pas terminée !!! Nous aurons d’autres aventures dans d’autres univers… Comme dans toutes les bonnes histoires il y eu un banquet final, copieux et convivial, …comme dans toutes les vraiment bonnes histoires… Une petite pensée pour Jean-Yves ( notre ewok préféré ), dont c’était l’anniversaire, qui n’a du coup pas soufflé ses bougies en notre compagnie. Nous l’embrassons. “peur il n’y avait pas, victoire prochaine il y aura !!” tinn tinnnn, tin tin tinnn tinnnnnn(plus aigue) tinnn, tin tin tin(grave) tinnnnnnnn(plus aigu) tinnn, tin tin tin tinnn(plus grave) , etc etc…