Les tournois du week-end

Ce week-end (samedi en fait), 5 joueurs du club ont tapé dans les volants sur divers tournois.

Tout d’abord une équipe de 4 Charapontains était à Varces pour la 5e édition du tournoi d’Uriol. Un tournoi FSGT ou la convivialité est à l’honneur.

Sophia et Jean-Noël se sont engagé en simple et en double mixte et Jean-Yves et Régis en double. Jean-Yves nous donne sa réaction à chaud sur cette journée de bad :

“Petit retour sur la participation du groupe.

J’ai pas les scores de Sophia et Jean-No mais ils se sont vraiment bien battus.
Pour Régis et moi la poule nous promets des surprises énormes. Tout d’abord l’ensemble des poules se fait sur un set gagnant. Pas le temps de rentrer dans le match, il faut donner un jeu propre et gagnant dés le départ.
On attaque donc en poule 4 (sur 5) pour rencontrer trois équipes. La première paire nous semble à porter mais nous n’arrivons pas à nous imposer et les points font les allé-retour entre les deux équipes. Finalement on prend un peu de retard vers 14-18 pour l’adversaire et on remonte à 18-20… On perd le match mais nous restons persuadés qu’avec les sets supplémentaires notre jeu aurait pris le dessus. Après un set d’attente on enchaîne sur la deuxième rencontre et là c’est un désastre, le match doit surement ce passer dans la 4ème dimension car nous perdons 21-5 sans faire le moindre échange… Des services bizaroïdes, des renvois où on loupe le volant et des amortis où on est pas. Bref une catastrophe et je manque d’exploser de rage en fin de match tant la frustration nous emporte. On oublie vite ce match en regardant les autres équipes de la poule jouer et nous nous faisons guère d’illusion sur l’issue de notre tournoi.
La dernière Paire à affronter tient la dragée haute à nos précédents concurrent et on commence à devenir tout bleu. Sans rien à perdre on entame donc notre troisième set de l’après midi (et oui… véridique). Coup de théatre, les amortis de Régis sortent superbement de sa raquette et mes dégagés tombe sur la ligne de fond plusieurs fois. On arrive à créer du mouvement en face et leur jeu devient plus évident à contrôler. Les points se suivent et on restera souvent devant au score mais à 1 point de différence. La fin de set est merveilleuse et les gens autours nous envient l’intensité atteinte. Le poitn de 21-21 alors que nous étions en retrait est de toute beauté, Régis contre, je frappe et il mobilise de suite la défense sur un côté avec un amorti croisé. je re-croise un smash qui fait très mal au revêtement du sol. Cri de joie. Ensuite nous trimbalons le volant sur un rythme effréné avec une série de Régis au filet qui fait halluciner, un volant en coin sur amorti hors de sa portée et je plonge pour la remettre en jeu. Il contre, on dégage puis on perd le point sur un cadre… Triste, mais quel point ! La foule est en délire (ok ils sont pas nombreux). Malheureusement on laissera ce set sur le score de 21-23 mais quel souvenir !
La consolante n’en sera pas une avec toujours le système d’un seul set gagnant. On arrivera pas à se placer et puis on est plus dedans avec toutes ces coupures.”

Pour ma part, je jouais avec un ami du club de badminton du Touvet à Challes Les Eaux. Nous sortons de poules,  gagnons notre 8e de final, mais perdons en 1/4 contre une paire de D3 que nous aurions surement pu battre avec un peu plus de temps jeu en commun (pas facile de jouer dans des clubs différents !) et surtout moins de faute directe dans le 3e et dernier set 🙁 

Un week-end bien chargé et riche en émotions et en sueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.